lundi 29 juin 2009

Ce n'est (sans doute) qu'un au revoir...

Nos 7 mains sont fourbues, elles ont bien travaillé, vingt semaines durant - du moins ont-elles le sentiment du devoir accompli : le temps est venu pour elles de regagner leurs chaumières respectives et d'y recouvrer quelque force et inspiration...

Frise_des_7_mains

Ainsi que nous l'avions conçu au moment de sa création, notre potache entreprise s'arrête là, à l'orée d'un été que nous vous souhaitons donc aussi beau, doux et littéraire que possible.

Lorsque l'idée nous est venue, il faut bien dire que nous ne savions guère où nous allions. Nous ne disposions alors que de notre seule envie collective de proposer un blog un tout petit peu différent, tout entier livré aux imprévus de l'écriture, libre de tout - et presque de toute contrainte. Au fil des jours, l'exercice s'est parfois révélé plus ardu que prévu : la liberté est un personnage fuyant, qui n'aime rien tant que montrer le bout de son nez derrière un nuage, et filer d'un coup dans l'azur.

Mais en plus d'être ardu, l'exercice fut aussi plus exigeant qu'il y paraît : outre qu'il nous fallait bien, chaque semaine, nous remettre à notre petit établi, tenter d'imaginer des suites acceptables à nos petites histoires ou fomenter des pensées qui ne répétassent pas celles de la précédente, l'exigence nous est aussi venue des lecteurs, et de cela nous voulons vous remercier. Il y eut beaucoup de jeu, de part et d'autre, dans cette petite expérience, chose que chaque lecteur a bien compris, au point parfois de nous piquer au vif et de nous pousser dans nos retranchements, meilleur moyen, soit dit en passant, de nous contraindre à une certaine qualité. Que celle-ci ait été inégale, c'est bien possible, et quasi entendu : après tout, nous œuvrons aussi avec nos énergies, nos humeurs, pour ne rien dire de nos faiblesses.

Moyennant quoi, je crois pouvoir dire sans trahir la pensée ou les sentiments d'aucun de mes petits camarades que l'exercice fut profitable à chacun. Et s'il en est quatre qui se retirent aujourd'hui, il est agréable de songer qu'il demeure trois vaillants pour garder la vieille maison : Emmanuelle, Bertrand, Stéphane, nous vous passons le témoin - et sommes déjà très curieux de ce que vous nous concoctez, ici ou ailleurs.

Le blog des 7 mains restera en ligne aussi longtemps que possible : qui sait, certains lecteurs le découvriront-ils plus tard, bien plus tard, perplexes sans doute mais amusés aussi, peut-être, d'y lire des choses qu'aucun d'entre nous sept n'aurait eu l'idée d'écrire ailleurs.

     A la revoyure, c'est certain...

          Pour les 7 mains,

               Marc Villemain

7_vert

Posté par Les 7 mains à 00:01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Ce n'est (sans doute) qu'un au revoir...

Nouveau commentaire