samedi 27 juin 2009

Jour 27

Claire_mini
A
lors la noyade m’a semblé un bon remède pour aller vers vous. Je n’ai rien supposé. J’y suis allé. Alors j’avance, j’avance vers l’île en goguette. Au moins celle-ci semble m’accueillir en roi de la fête en reine des bigoudis. Je vous le dis je n’ai rien à croire rien à prouver mais il faut savoir un moment mettre un terme de tous côtés. Au moins jusque là je prends l’eau et je reste étanche.
Le goéland s’approche et me dit « Alors ça avance ? » Je lui dis « Ma mer ou mes pas de danse ? » Il me dit « Jusqu’au bout la mer descend, tu fais du sur-place un point c’est tout. » Je suis reparti la queue entre les jambes.
Je me suis répartie. Disparue. Dégagée.
Un minet. Une minette. Une lichette. Un lichet. Un pichet. Une pichette. Une fesse. Un fessier. Le rai. La raie.
Après tout qui le sait. À la prochaine marée, j’en parle à mon goéland et à ma goélette.

7_vert

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Jour 27

    Raire à la mer

    Etonnants textes teintés d'iode qui s'allument à la nuit comme des odes avides et discètes à la grand mer. J'aime les histoires d'hommes ou de femmes enclos dans les rêts qu'ils rêvent parfois et au fond desquels îles (zen goguette) zé ailes ont quelque regret à ne pas avoir su entrevoir le rai raide ou la raie rétive. Cela en donnerait presque envie d'en raire un bon coup au fond des bois !

    Posté par alain, mardi 21 juillet 2009 à 16:22:21 | | Répondre
Nouveau commentaire