samedi 18 avril 2009

Jour 18

Elle se sent si gui gui gui guimauve. Elle se sent si si si si si. Si in in in in incomprise. Elle est un peu l’archer mou d’un vio vio vio d’un violoniste virtuose. Même lui ne peut rien en faire. Elle est un peu le fi fi fi fi le fil du haricot vert trop cuit pas bio pas bon. Après tout elle, elle, elle, elle, elle s’en tape. C’est la jeune fille qui morfle. Rien ne tient tout tombe au fond de sa culotte, saleté de périnée. Trop mou. Tout est trop mou. Sa vitalité, sa r[ε]ctitude.
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 11 avril 2009

Jour 11

Elle ne voudrait pas trop en dire ou mal en dire. C’est souvent son tracas : le maldire. Non pas agacer, violenter, réprimer, enjoliver, juste maldire. Le juste maldire la déçoit. La dépersonnalise. Elle s’empêtre. Aux dépens de l’autre elle. Et d’elle-même, parfois. Elle prend sa plus belle plume, elle lève l’index et tout en elle arpente. Elle arpège, elle plaque, elle consonne, elle vocalise. De nature capricieuse. Mais elle articule quoi qu’il arrive. Elle en reste là.
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 28 mars 2009

Jour 28b

Bis repetita dit et redit d’une et d’un, effet ding dong. « Face à elle, l’homme n’est plus suffisant. Il garde sa plume dans le cul et il a l’air d’un blanc-bec bec de cheval empêtré dans une haleine de veau. Enfin quoi je suis la raie en colère le millième signe furibond qui s’exprime tant bien que mal avec cette plume là où elle se trouve. Il est sans nul doute assez facile de pavoiser. De l’art de parler la plume au cul. J’y travaille. Ahuri et tordu mais j’y travaille. »
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,