lundi 1 juin 2009

Lettre 16

Géraldine BouvierÉditions Dès demain – Paris 6ème                               Paris, ce lundi 1er juin 2009 Mon beau tigre, Ah ! me voilà Ariane, boutonnant, déboutonnant puis encore reboutonnant  le haut de mon chemisier, ajoutant ici une fragrance de jasmin, là une touche de cèdre de l'Atlas, agençant derechef le somptueux bouquet d'arômes et de coquelicots qu'élégamment vous m'avez fait livrer, déplissant la... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 23 mai 2009

Jour 23

Je suis toute retournée. Enfin toute de travers. Enfin toute à la renverse. Enfin toute de guingois. J’ai un prénom à trait d’union. Deux en une donc. Ce petit trait horizontal. Cette miniligne. Ma ligne nommée. Mais faite donc de lignes je suis : ma corde au cou, la frontière de mon corps, la limite de mon cerveau, ma crête nasale, ah ! se souvenir du baptême de ma ligne, la ligne de mes nœuds, la ligne de mon niveau, la ligne de ma foi, mes lignes de touche, mes lignes de faille, la ligne de mes cheveux, la ligne de mes fesses.... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 16 mai 2009

Jour 16

Je recherche Sophie. Marie-Sophie. J’ai besoin qu’elle vienne vivre avec moi. Qu’elle m’accorde tout son temps. Qu’elle m’accorde tout son nom. Qu’elle m’accorde tout d’elle. De là à là. Qu’elle s’accorde à moi comme une ombre. Comme si sa vie n’était plus la sienne. Et que chacune de ses parcelles corporelles, amiesques, rhododendronesses était mienne. Comme si toujours était toujours. Comme si j’étais aspergée par sa salive, sa sueur, ses gouttes d’urée. Je recherche Sophie. Marie-Sophie. J’ai besoin qu’elle vienne vivre en moi.... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 9 mai 2009

Jour 9

… Ça lui fait. Des chatouilles. Des envies d’uriner. Des gris gris. Du gras gras. Des vergetures. Des appels d’air. Des passes. De la végétaline. De la crasse sous les ongles. De la crasse entre les doigts de pieds. Parfois juste derrière l’oreille gauche. Des cheveux blancs sur sa perruque. Des griffures de chaton. De la bave de vieux au coin de la bouche. Du cérumen étouffant le poil touffu de l’oreille droite. Des poux. Des pots. Des pois. Du poids, du poids, du poids. Elle se sent tout à coup extrêmement lourde. L’écureuil lui... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 2 mai 2009

Jour 2

La tête de la jeune fille bascule, se renverse, titube. Le vent est trop fort, ses os sont déconfits, sa voix est rocailleuse, le coucher du soleil est à 5 centimètres de son nez : un bois jauni vieilli de vieille marée adossée à des livres lus depuis sans doute fort longtemps mal ouverts mal fermés sûrement sentant quelque odeur renfermée bref aux oubliettes. Ce coucher du soleil est une excellente fermeture éclair. Il est un excellent espace de vastes oublis de vases d’ovnis de valises trop lourdes. La jeune fille se laisse tomber... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 25 avril 2009

Jour 25

Il croit qu’il est l’élu appelé pour un moment de baise. La jeune fille se tortille. Il croit qu’il est l’élu appelé pour un moment de baise. La jeune fille claque des dents. Il croit qu’il est l’élu appelé pour un moment de baise. La jeune fille se déculotte. Il croit qu’il est l’élu appelé pour un moment de baise. La jeune fille dyslexise à sa guise. Il est appelé pour un éclat de bises. La jeune fille se gratte, se greffe une griffe tellement la jeune fille se gratte tellement il croit tellement il y croit. Mais tout est décidément... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 18 avril 2009

Jour 18

Elle se sent si gui gui gui guimauve. Elle se sent si si si si si. Si in in in in incomprise. Elle est un peu l’archer mou d’un vio vio vio d’un violoniste virtuose. Même lui ne peut rien en faire. Elle est un peu le fi fi fi fi le fil du haricot vert trop cuit pas bio pas bon. Après tout elle, elle, elle, elle, elle s’en tape. C’est la jeune fille qui morfle. Rien ne tient tout tombe au fond de sa culotte, saleté de périnée. Trop mou. Tout est trop mou. Sa vitalité, sa r[ε]ctitude.
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 11 avril 2009

Jour 11

Elle ne voudrait pas trop en dire ou mal en dire. C’est souvent son tracas : le maldire. Non pas agacer, violenter, réprimer, enjoliver, juste maldire. Le juste maldire la déçoit. La dépersonnalise. Elle s’empêtre. Aux dépens de l’autre elle. Et d’elle-même, parfois. Elle prend sa plus belle plume, elle lève l’index et tout en elle arpente. Elle arpège, elle plaque, elle consonne, elle vocalise. De nature capricieuse. Mais elle articule quoi qu’il arrive. Elle en reste là.
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 4 avril 2009

Jour 4

Elle va droit au repos bien mérité. D’eau fraîche elle flotte de bois elle vit. Elle absout tous les pets odorants, bruyants, toutes selles liquides, glaireuses, plâtreuses, moulées, un peu aligotées un peu chocolatées, fondues, massives, évanescentes ou pas, elle prête à chacun un état d’esprit. Elle en est là aujourd’hui ; elle voit large ; elle s’agrippe à tout cet immense panel. Néanmoins elle est d’un sommeil pauvre, très pauvre. Elle s’écarte. Non, elle se déporte. « Madame je n’aime pas que vous parliez de moi comme déportée,... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 28 mars 2009

Jour 28b

Bis repetita dit et redit d’une et d’un, effet ding dong. « Face à elle, l’homme n’est plus suffisant. Il garde sa plume dans le cul et il a l’air d’un blanc-bec bec de cheval empêtré dans une haleine de veau. Enfin quoi je suis la raie en colère le millième signe furibond qui s’exprime tant bien que mal avec cette plume là où elle se trouve. Il est sans nul doute assez facile de pavoiser. De l’art de parler la plume au cul. J’y travaille. Ahuri et tordu mais j’y travaille. »
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,