dimanche 24 mai 2009

Virage, 6

- Comment peux-tu en être si sûr ? - C’était une Renault, j’te dis. Tous feux éteints. Je l’ai entendu qui filait en douce, moteur au ralenti. Petite cylindrée, Twingo ou Modus. Pas plus. Je connais mon métier bon sang. Trente ans que je répare des voitures, que j’écoute leur mécanique. Pour toi c’est du bruit. A moi, elles me parlent.Et le père de Camille de se moquer de son frère pris d’accès lyriques dès qu’il s’agit de parler de son métier. L’oncle Henri apprécie peu. Se vexe même, file d’un air renfrogné vers la cuisine. Ouvre le... [Lire la suite]

mardi 5 mai 2009

Une réflexion désobligeante

Écrivain de plus en plus méconnu - selon certaines mauvaises langues du Landerneau à cause de la désastreuse médiocrité de son imaginaire et, plus probablement selon lui, grâce à la profondeur avant-gardiste de son style - Jacky déambulait, un verre de champagne tremblotant dans une main, un biscuit mal assuré et à moitié grignoté dans l’autre.Il déambulait gauchement au milieu de cette petite sauterie littéraire organisée par l’ami d’un ami d’un copain d’une de ses vagues connaissances à lui.Il y avait là quelques dames élégantes et... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,