samedi 21 mars 2009

Jour 21b

Bis repetita dit la jeune fille. « J’en suis au six cent vingt-huit millième signe ; j’en vois partout ; je cherche à comprendre tout ce que je vois tout ce que je lis tout ce que j’entends ; je décrypte ; je carosse ; je décrotte ; je pompe ; je suis en quête en quête en quête ; je débraguette l’Anatolie. Les quatre coins de l’océan m’étouffent et me coiffent. Je ne veux pas être coiffée. Je n’ai rien demandé. L’océan se prend pour qui ? Qui voit Ouessant voit… bon sang c’est improbable j’en suis au six cent vingt-neuf millième signe... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 20 mars 2009

Chroniques d'un super-héros, 5

Le Manteau a fait irruption dans ma vie un samedi pluvieux de novembre, alors que j’entrais dans ma dix-septième année. Il s’est matérialisé sous la forme d’un livre de poche (éditions Folio) dont l’auteur provoquait d’abord un gloussement : Gogol. Je préparais le baccalauréat et, parmi les écrivains figurant au programme, se trouvait ce génie russe inconnu pour moi au bataillon. Je dois préciser que je n’étais pas un modèle de travail et, surtout, que je ne lisais pas. L’idée de me poser ne serait-ce qu’une demi-heure, un livre en... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 19 mars 2009

Démogorgon

Connaissez-vous Démogorgon ? « L’affreux Démogorgon, démon de l’anarchie » (dixit M. Le Brun de Charmettes) ?   Si l’on en croit Édouard Schuré (dans Précurseurs et révoltés, 1904), c’est Shelley, qui a inventé ce drôle de personnage censé personnifier, dans l’œuvre du dramaturge anglais, cette « vérité intérieure (...) dégagée de toute forme visible, que l’homme ne découvre qu’en descendant humblement dans sa conscience, sentiment immédiat, indubitable, supérieur à toute logique, où l’âme peut trouver la révélation de l’unité... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 18 mars 2009

Analyse d'une genèse

Appelez-les comme vous voudrez. Patricia et Caroline feront l’affaire si vous n’avez rien de plus original en tête. Vous pourrez toujours vous rattraper en leur donnant une personnalité qui, par certains aspects, sortira du commun ces femmes que leur prénom vouait à l’anonymat, et ce d’autant plus que vous souhaitez faire de Caroline une simple secrétaire de direction, fonction qui ne contribue certes pas à la distinguer du lot des filles que personne n’aspire à connaître. Et bien que Patricia lui soit hiérarchiquement supérieure, le... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 17 mars 2009

Barrière des langues sur la frontière

C’était un soir et c’était dans ma maison. Ma maison est en bois, comme la plupart de celles qui jalonnent  la frontière orientale de la Pologne.De l’autre côté de la rivière, commencent les steppes de Biélorussie qui se dérouleront monotones jusqu’à Moscou…C’était dans ma maison, donc.Ça, c’est vrai.Au thermomètre de l'extérieur, le mercure déprimait aux alentours de moins vingt-cinq. La neige était phosphorescente sous la pleine lune et, par la fenêtre, je voyais l’ombre pétrifiée des arbres, immobiles, mortes, encore plus... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 16 mars 2009

Lettre 5

Géraldine BouvierÉditions Dès demain – Paris 6ème                             Paris, ce lundi 16 mars 2009 Marc, Vous êtes incorrigible. J'ai peut-être fauté par imprécision de langage, mais je n’ai jamais voulu sous-entendre que les nouvelles appartenaient à un "genre mineur". Ce n’est pas parce qu’elles sont moins rentables que le roman que je ne les considère pas. Je vous ai simplement dit, permettez que je... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 15 mars 2009

Une leçon de cinéma sur une blanquette de veau

Lors de la pause méridienne, je déjeunai avec mon voisin de bureau, un homme d’une quarantaine d’années au physique froid et sec. Son crâne dégarni et son visage glabre, duquel dardait un regard saurien, m’intimèrent l’ordre d’accepter son invitation à le suivre à la cantine. Si son physique m’impressionnait, je dois avouer que sa conversation me mit encore d’avantage mal à mon aise. À peine avions-nous posé nos plateaux sur la table, qu’il aborda un sujet d’ordre culturel, faisant montre en ce domaine, qui, je l’apprendrais plus... [Lire la suite]
Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,