jeudi 28 mai 2009

Le charme du suranné

Stephane_mini
L
a mondialisation, la généralisation – la globalisation pour employer un gros mot à la mode – des goûts, des normes, des pratiques, l’industrialisation, la production en chaîne d’objets standardisés : tout cela me désole moins, au fond, pour des motifs moraux ou politiques que pour des raisons sentimentales et esthétiques. Car ce que j’aime par dessus tout, moi, dans tous les domaines, c’est le défaut, l’anicroche, le bancal, le faux pli, le rafistolé... J’aime ce qui a vécu, ce qui a servi, ce qui a acquis, avec le temps, une patine et une unicité. Peu importe que l’objet soit précieux ou non. Tout ce que je lui demande, c’est de n’être ni neuf ni parfait.

Cela fait râler, souvent, autour de moi : impossible, par exemple, de me faire utiliser nos nouvelles assiettes ou nos nouveaux couverts, fraîchement achetés chez le géant suédois, et au design pourtant excessivement tendance. Mon laguiole démantibulé me va très bien, ainsi que ma fourchette en argent, héritée de ma grand-mère. Idem pour mon assiette ébréchée récupérée, il y a plus de vingt ans de cela, dans le grenier de mon autre grand-mère. Pour moi ces reliques ne sont pas abîmées... elles ont juste une histoire et j’aime bien qu’elles me la raconte, cette histoire, à chaque fois que je m’en sers. Peut-être que dans quinze ans, lorsque notre belle nouvelle collection d’assiettes sera dépareillée, qu’il n’en restera plus qu’une ou deux de vaguement intactes, je jetterai mon dévolu sur l’une de ces rescapées, mais pour le moment, désolé, c’est non !

Et c’est ainsi dans tous les domaines. Pourquoi vouloir remplacer cette chaise branlante, à la paille râpée par cette nouvelle chaise qui n’a jamais vu passer la moindre paire de fesses ? Je sais bien que son dossier se déboîte sans cesse et qu’il ne faut pas s’appuyer dessus ? Et alors, c’est ça qui fait son charme, c’est ça qui fait qu’il y a entre elle et moi une complicité que je n’aurai plus avec sa remplaçante.

Soyons honnête, ma femme trouve tout de même un intérêt non négligeable à mon incurable manie : en effet, chaque nouvelle petite ride que le temps vient graver sur son visage ne fait que la rendre plus belle à mes yeux ; chaque nouveau cheveu blanc ne fait que renforcer mon amour pour elle. Car ces infimes signes des années qui passent – et dont on ne se rend compte, souvent, qu’en feuilletant les albums photos des années précédentes – me racontent eux aussi des histoires, de belles histoires : celles de notre jeunesse qui n’est plus, de nos rêves, déçus ou non, de nos bonheurs, de nos peines, de nos enfants qui grandissent, des êtres que nous avons aimés et qui ne sont plus… La vie, quoi.

Bref : pas question d’échanger mon épouse contre un modèle plus récent au design plus tendance (même suédois). Je demeure fidèle, à tous les niveaux et dans tous les domaines, à ce bon vieux proverbe qui dit que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes !

7_vert

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le charme du suranné

    Saturne et ça tourne

    " Cette saison, c'est toi ma belle, qui as fait les frais de son jeu
    Toi qui as payé la gabelle, un grain de sel dans tes cheveux.
    Toi qui as payé la gabelle, un grain de sel dans tes cheveux.


    C'est pas vilain les fleurs d'automne, et tous les poètes l'ont dit
    Je te regarde et je te donne mon billet qu'ils n'ont pas menti
    Je te regarde et je te donne mon billet qu'ils n'ont pas menti


    Viens encore, viens ma favorite, descendons ensemble au jardin
    Viens effeuiller la marguerite de l'été de la Saint Martin
    Viens effeuiller la marguerite de l'été de la Saint Martin "


    Georges Brassens - Saturne -

    Avec lequel tu es en phase ici et ça me fait bien chaud au cœur.

    Posté par Bertrand, jeudi 28 mai 2009 à 09:36:09 | | Répondre
  • http://video.google.fr/videosearch?q=brassens+saturne&hl=fr&emb=0&aq=0&oq=brassens+satu#

    « Le temps tue le temps comme il peut »... Quelle belle phrase !

    Posté par SB, jeudi 28 mai 2009 à 09:53:28 | | Répondre
  • merci Bertrand et Stéphane...

    Je suis aglagroupie et aglamoureuse de Tonton Georges depuis belle et mes enfants l'ont suçoté au biberon.....Nous avons tous les disques noirs d'origine.....avec Bach c'est ma musique préférée...

    Posté par aglaé, jeudi 28 mai 2009 à 12:15:10 | | Répondre
  • Ce poème est un délice, un ciselage des mots qui confère au génie et quel message !
    Sujet délicat traité de façon magistral.

    Posté par Bertrand, jeudi 28 mai 2009 à 13:08:30 | | Répondre
  • OUI!

    ...et comme il est délicat pour les "amantes de la belle époque... celles qui font l'amour par amour..." comme il dit dans une autre chanson. agla

    Posté par aglaé, jeudi 28 mai 2009 à 15:06:22 | | Répondre
  • Vous parlez tous de Brassens et pas de l'auteur du texte cidessus, ce n'est pas très juste pour lui. Merci Stéphane.

    Posté par labelou, jeudi 28 mai 2009 à 23:14:53 | | Répondre
  • Qualité de la mémoire, mémoire de la qualité

    @labelou, quand on parle d'un poète tel que Brassens, remis en mémoire au hasard d'un texte, c'est que, forcément, ce texte est méritoire et c'est pour lui, sinon un honneur, du moins un gage de qualité.
    Il me semble ....

    Posté par Bertrand, vendredi 29 mai 2009 à 08:18:31 | | Répondre
  • Je renonce !

    A un ordinateur avec double processeur Intel Plus.
    Au programme Adobe Flash IV bis permettant de gérer mon blog.
    Au nouveau "Grognard" qui me permet de comprendre mes renoncements.
    Au dernier médicament pour soigner mon angine de poitrine et survivre.
    A l'usage du TGV qui coûte si cher.
    A mon hypocrisie d'enfant gâté.

    Narval le nouvel observateur des gâteries généralisées.

    Posté par Narval, vendredi 29 mai 2009 à 08:45:33 | | Répondre
  • Et puis Brassens, Bach, Beau, ça commence par des "B" out ça !!!

    Posté par SB, vendredi 29 mai 2009 à 09:05:56 | | Répondre
  • Bicarbonate ! Bêtise !

    Bof ! Biture ! Bigard ! Beauf !

    Posté par Narval, vendredi 29 mai 2009 à 09:11:30 | | Répondre
  • Certes, vu sous cet angle

    Posté par SB, vendredi 29 mai 2009 à 09:28:55 | | Répondre
  • Et...

    ...Bonheur...

    Posté par aglaé, vendredi 29 mai 2009 à 10:04:44 | | Répondre
  • B comme blog

    J'apprends là, stupéfait, curieux, et finalement heureux que Narval, oui, J'ai bien dit Narval, cachotier a un Blog !
    Nous manque plus que le lien...
    - Hum, le lien ? Le lien ? Qu'est-ce qu'il a bien voulu dire par là ?
    -Le lien, nom de Zeus !

    Posté par Bertrand, vendredi 29 mai 2009 à 13:17:47 | | Répondre
  • Dans le genre gâteries ...

    ...peut-être pas généralisées :

    Stéphane, j'adore votre texte et partage votre point de vue MAIS ATTENTION, quelqu'un ajouta un jour :
    (C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes) AVEC DE JEUNES POIREAUX.

    Ah ! c'est fin ! J'en conviens !

    Posté par michèle pambrun, vendredi 29 mai 2009 à 21:27:13 | | Répondre
  • C'est printanier !

    Posté par SB, samedi 30 mai 2009 à 12:12:39 | | Répondre
  • ... et primesautier !

    Posté par michèle, samedi 30 mai 2009 à 16:39:21 | | Répondre
Nouveau commentaire