vendredi 22 mai 2009

Chroniques d'un super-héros, 14

Fabrice_mini
L'
Araignée, l'Araignée

Est un être bien singulier
Dans sa toile, il attend
D'attraper les brigands
Attention !
Car l'Araignée est là

la mélodie s’est élevée.

Il est fort, agressif
Il a du sang radioactif
Il s'envole sur un fil
Et fait fi du péril
Attention !
Car l'Araignée est là

Oui, je chantais,

Si parfois la nuit
On découvre un mystère
L'Araignée surgit
Aussi vite que l'éclair

d’abord un fredonnement, puis

L'Araignée, l'Araignée
Toujours là pour nous protéger
Il apporte des secours
Et ne veut rien en retour

quelque chose d’assez tonique, il faut reconnaître.

Pour lui, la vie est un combat
Et de l'action il y en a
Quand l'Araignée est là
Lalalaalalalaalalalalalalalalalalalalalalala…

Christine H. était surprise, j’en conviens, mais elle ne pouvait apprécier l’importance de l’épisode, sa résonance intime.

À suivre (…)

7_vert

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Chroniques d'un super-héros, 14

    L'importance de l'épisode ? Sa résonance intime ?
    Nous sommes, à l'instar de Christine Humbert, dans l'attente fébrile de la suite des jours pétrovitchiens. Impressionné(e)(s) par les effets du "cercle vertueux".

    Posté par michèle pambrun, vendredi 22 mai 2009 à 09:20:47 | | Répondre
  • "Christine C. était surprise" ; nous non quand on y repense.
    Repensons-y, PPP adolescent, quand il a lu "Le Manteau", était artiste en sous-sol, chanteur de rock'n roll.

    Fascinant de le voir devenir Spider, Phaéton, conducteur de char... qui nous charrie, nous ravit...

    Posté par michèle pambrun, vendredi 22 mai 2009 à 18:21:51 | | Répondre
Nouveau commentaire