mardi 12 mai 2009

Bertrand Redonnet sort son Zozo

R_clame

Zozo, chômeur éperdu, le nouveau livre de Bertrand Redonnet
éditions Le temps qu'il fait

ZozoBertrand_Redonnet


Présentation :

"Tout petit homme tout rond avec une tête toute chauve et tellement luisante qu’elle ressemblait à une boule de cristal, Zozo vaquait d’ordinaire à ces diverses occupations de type néolithique : les poules, les lapins, le jardin et le cochon…”

Chasseur passionné mais terriblement maladroit, gros mangeur, grand buveur, paresseux par nature ou “ chômeur par goût”, ce rustique d’épinal développe des trésors d’imagination pour échapper au travail contraint et, au zénith des trente glorieuses, mène dans son village d’un Poitou de légende une vie d’oisiveté insoucieuse qui est une véritable injure au bien-penser de ses compatriotes. Scandaleux sans le vouloir certes, mais pas niais au point d’être sans désir de vengeance la risée du pays, il connaîtra la fin de son bonheur dans le grotesque et le tragique à la fois. Cette vie d’un simple, écrite comme une farce provocatrice, avec cocasserie et allégresse, est aussi - dans la légèreté de l’humour - une fable sans morale apparente - qui tend à notre humaine condition l'éternel miroir sans tain de la littérature.

Extrait :

« Zozo baissa le nez, désespéré. Bertin était reparti avec ses conneries et ça lui faisait une belle jambe, à Zozo, qu’il y ait des riches qui travaillent pas et des pauvres qui travaillent. Lui, il voulait relever à la fois  des deux catégories: rester pauvre et pas travailler, alors, ça n’avait rien à voir avec les visions délirantes du chevrier. »

7_vert

Posté par Les 7 mains à 08:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Bertrand Redonnet sort son Zozo

    Il vit dans la région de Ségolène avec ses activités néolithiques !
    Le pauvre il est en effet mal barré !!!!
    Mais pas votre livre j'espère que je me promets bien d'acheter.

    Posté par Rosa, mardi 28 avril 2009 à 09:44:34 | | Répondre
  • Chère Rosa, Royal en est encore à la cueillette et à la recherche d'un troupeau, elle...
    Que peut-elle dès lors comprendre au néolithique ?

    Posté par Bertrand, mardi 12 mai 2009 à 11:45:27 | | Répondre
  • Pinder de Pinder !!! Ou les aventures d'un caractère de cochon !

    Amis lecteurs bonjour,


    ZOZO, ZOZO, ZOZO !!!


    Oui je l'ai acheté ! Oui je l'ai lu ! Eh bien bande de nazes faites comme moi ! Achetez le ! Lisez le !

    Je m'y suis mis, faut dire, avec une certaine réticence. C'est que je suis comme Zozo, certains je m'en méfie, trop sûrs d'eux, trop intellectuelasses, y savent tout, y connaissent tout, y veulent avoir toujours raison, y ... forts en gueule, y ... blessés pour un mot de travers, y ... arrangeurs après coup de la réalité ...

    ... mais...mais, mais, puis, puis, puis, de ligne en ligne, de paragraphe en paragraphe, de page en page, y en a cent sept, de chapitre en chapitre, y en a cinq, j'ai tout lu d'une seule gorgée, tout lu de cette petite piquette littéraire poitevine de derrière les fagots, qui sent si bon l'intelligence du regard, le bonheur de la formule, et la perversion des bons scénar...

    ... c'est avec une légère nostalgie pour mes héros de rencontre, ... pour tous les Pinder complices jambonisés des mauvais jours, confidents obligés et attentifs, mais bouchoyés et engloutis les uns Pinder après les autres Pinder, ... pour Zozo, à qui avec surprise on finit par s'attacher, ... pour Monsieur le Maire notabliaux de village, fat et imbu, bête et con, ... pour le héron De Gaulle, mort au champ d'honneur sous le feu imprécis mais inattendument ravageur de Zozo, empaillé et dûment catalogué, "Les prés bas à Louis, le 19 mars 1962, 7 heures du matin" , ... pour l'Instituteur, qui aurait pu être l'instituteur qu'on a tous rêvé d'avoir et qu'on a peut être eu, pour les deux fils et l'énorme et fidèle Madame Ber...non pardon Zozo qui nous réserve des surprises et des galipettes en zone de chasse interdite... pour Guste Bertin le chevrier "trotzkiste" du bled, le traître, le pourri, le vendu, bref le héros négatif, le joker du village, ... pour le pendu découvert dans le "bois des marchands", cocu éperdu, ... et pour du sang, du sang, du sang... que j'ai refermé le livre.

    Bande de nazes, prenez rendez-vous avec la société des chasseurs pour la battue dans le "bois aux soliveaux"...et pour les cyber-mamies-lectrices éventuelles, gare et regard aux dialogues un peu crus: - Et les couilles ? - Comment ça les couilles ?

    Mais gaffe, mes princes et princesses, gaffe, tout ça, cette fable, cette, pour ainsi dire, farce d'un temps jadis, temps jadis du début des trente glorieuses et qui fut ou dû être celui de l'enfance du sus-dit auteur, ce récit n'a pas une ride question contemporanéité... regardez autour de vous, ouvrez vos quinquets et dégagez vos esgourdes, vous allez en voir et en entendre des figures à Redonnet autour de vous, et n'appelez pas au secours, plus personne ne vous entendra, Times are over !!!

    Salut l'Artiste bourru. Narval qui a lu et aimé ce que vous fîtes.

    Posté par Narval, mardi 12 mai 2009 à 14:54:22 | | Répondre
  • Bourru ou bourré ?

    Jamais dit que j'avais toujours raison,Narval, j'ai dit "très souvent", je crois...
    Mais hélas je suis le seul à le savoir, quand j'ai raison...Comme beaucoup...
    Ceci dit, ta critique me fait un plaisir énorme. C'est exactement dans le ton de Zozo et je sens bien combien tu as fait la lecture que j'attendais... Plaquée au texte.
    Merci immense... ca fait chaud au coeur.

    Et je pense, comme toi, que tous ceux qui auront le tort de ne pas rencontrer mon Zozo, hé ben, hé ben, oui, disons le tout net : seront morts en 2792 ! Au moins !
    Alors, vite !
    Salut ni bourru ni bourré !

    Posté par Bertrand, mardi 12 mai 2009 à 16:14:30 | | Répondre
Nouveau commentaire