vendredi 8 mai 2009

Chroniques d'un super-héros, 12

Fabrice_mini
J’
ai passé la soirée allongé sur le dos. Le médecin m’a rassuré, l’appareil aurait des ratés mais il fonctionnait. Monsieur Zadig, qui se sentait responsable, a proposé de me veiller. J’ai voulu le rassurer mais il a insisté. « On ne sait jamais avec ces choses-là… » Il m’a préparé un plat de lasagnes, concocté une infusion, une vraie mère. Il était aux petits soins pour moi, exauçait le moindre de mes désirs. « Ne bougez pas, restez là, j’y vais… » Zadig, que j’appelais maintenant Christian, m’a fait la conversation. Il m’a confié les affres de l’immobilier et les fluctuations de la vie amoureuse : les femmes, à l’entendre, devenaient compliquées, parfois difficiles à suivre. Il avait une philosophie d’existence assez fruste mais pragmatique. « Un compte en banque n’a pas de petite culotte, pas de soutif, mais il ne fait pas de caprice, vous pourrez toujours compter sur lui… » Un poète ce Zadig. Je me suis endormi en deux coups de cuillère à pot, avec l’insouciance d’un bébé.
J’étais frais comme un gardon le lendemain matin, septième jour du calendrier pétrovitchien, deuxième lundi d’une nouvelle ère. Je me sentais transformé. J’ai dû secouer Christian, qui ronflait sur un fauteuil, et je me suis préparé avec un enthousiasme olympique. La douleur avait disparu, mon appareil urino-génital était comme neuf ! Je suis passé voir Monsieur Pierrot avant de partir au travail. Il m’a confirmé une information capitale : l’affiche était en place sur notre immeuble depuis lundi dernier, le jour du courrier. Spiderman, qui dormait pour ainsi dire à mes côtés, avait changé quelque chose en moi, aucun doute là-dessus. J’étais dans une forme éclatante, un cercle vertueux, diraient les économistes.

À suivre (…)

7_vert

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Chroniques d'un super-héros, 12

    Magnifique toile d'araignée que ce calendrier pétrovitchien! Tissage concentrique de pièges vibratoires très efficaces, invisibles. Si l'injustice était une mouche, elle aurait bien du soucis à se faire...

    Posté par Manchot-épaulard, vendredi 8 mai 2009 à 15:26:56 | | Répondre
  • Arachnides

    Vous avez raison Stéphane Prat, c'est de la belle ouvrage digne de Spiderman, que ce texte à éléments rayonnants concentriques à partir d'un fort corps circulaire.
    Notre auteur est un véritable Homme-araignée.

    Pas de risque que nous passions à côté de sa prochaine production prévue en août "Nord absolu".

    En attendant, Pétrovitch est là et bien là. On bout d'impatience. Je n'oublie pas que sans Narval je risquais de ne rien voir.

    Posté par michèle pambrun, vendredi 8 mai 2009 à 17:46:23 | | Répondre
Nouveau commentaire