dimanche 3 mai 2009

Virage, 3

Jean_claude_mini
T
rente mètres séparent à présent la voiture de la baie vitrée.


Dans la maison, la famille chante, rigole, pousse des cris de joie. Camille sanglote en riant elle aussi.

C’est à ce moment que la roue arrière droite de la voiture se détache. Juste au moment où Matthieu attaque le virage. Il ne s’aperçoit de rien. Sous l’effet de la force centrifuge, le poids de la voiture porte sur les roues qui se trouvent à l’extérieur du virage, du côté gauche de la voiture. Le déséquilibre n’est pas encore perceptible. La roue libérée, sur sa lancée, poursuit sa ligne droite, seule, le reste de la voiture ayant quitté l’alignement. Dorénavant, la roue, le virage, la maison, la baie vitrée, la famille, le canapé, l’aînée sont parfaitement alignés. Jusqu’à la porte d’entrée restée ouverte dans le dos de Camille. La roue libérée prend de la vitesse, s’approche de la maison, bute sur un rebord de ciment, monte dans les airs, traverse la baie vitrée.

Personne ne comprend d’où vient le fracas qui coupe court aux rires, aux chants et aux cris de joies. Dans un mouvement, comme si le bruit du bris de la baie avait été le signal attendu, le groupe s’abaisse, reprenant sa position derrière le canapé. Une sorte de reflexe collectif. Le rideau de la baie vitrée s’est décroché et recouvre le groupe, comme un linceul. Passé l’effroi et la stupeur, ils se redressent. Il leur faut quelques instants pour se dépêtrer des voilages.

Matthieu et Eric sont à présent sortis du virage. La voiture reprend une trajectoire rectiligne, son poids commence à se répartir sur l’ensemble du châssis. Une fois rétablie, la voiture s’affaisse du fait de l’absence de la roue. De grandes étincelles jaillissent du frottement du métal sur le revêtement de la route. Mathieu lève le pied. Sa joie éthylique retombe instantanément. Après cinquante mètres la voiture s’immobilise. Les deux garçons se demandent ce qu’il a bien pu se passer.

A l’intérieur, tout le monde parle, questionne. Mais que s’est-il passé ? Un cri soudain ramène le silence. « Camille ! » Le rectangle baigné de lumière orangé est vierge. Aucune silhouette ne s’en détache à présent.

A suivre…

7_vert

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Virage, 3

    Touchée!

    Que c'est bon ça....Complètement oublié Camille dans la tourmente.....et la roue?...avec Camille?....c'est trop bon! Aglattend dimanche...

    Posté par aglaé, dimanche 3 mai 2009 à 10:53:12 | | Répondre
  • Damned !

    Mais que vais-je bien pouvoir faire de cette roue maintenant ?...

    Posté par JCL, dimanche 3 mai 2009 à 18:34:35 | | Répondre
  • La roue...

    ...sous le choc, s'est enroulée autour de la taille de Camille comme une bouée et elles ont toutes les deux ensemble été propulsées dans la piscine devant la maison...on les retrouve, guillerettes, en train de barboter joyeusement....C'est un peu trop simple peut-être?

    Posté par aglaé, dimanche 3 mai 2009 à 21:10:55 | | Répondre
  • Ma qué ! Aglaé ! Qué piscine ? vous allez plus vite que la musique, elle est pas encore creusée la piscine. Bon j'ai eu peur j'avoue, chui allée voir à l'épisode suivant où était Camille...

    Posté par michèle, mercredi 3 juin 2009 à 23:56:27 | | Répondre
Nouveau commentaire