vendredi 1 mai 2009

Chroniques d'un super-héros, 11

Fabrice_mini
J
e me suis donc retrouvé un dimanche après-midi sur un court, tout de blanc vêtu, dans un short Adidas qui n’avait pas servi depuis la réélection de François Mitterrand, le 8 mai 1988, avec 54,02% des suffrages, c’est-à-dire 16.7040.279 voix (soyons précis, toujours être précis, c’est la base). Le centre sportif se situait en bordure du périphérique, en face de notre immeuble. Il y avait là-bas un stade de football, une piscine, des pistes d’athlétisme et des courts de tennis. J’étais admis au Club Excellence, le saint des saints. Zadig arborait une tenue dernier cri, agrémentée de fines rayures bleues sur les épaules – la classe. Après une séance d’échauffement, nous sommes rentrés dans le vif du sujet, le match. Je me suis plutôt défendu dans le premier set, où j’ai réussi à marquer un jeu. Mon service était nul mais j’avais un coup droit en béton, je m’étonnais moi-même. J’ai eu un peu plus de mal pendant le deuxième set : Zadig avait passé le turbo, je m’épuisais. La lumière, pendant ce temps, déclinait. La conclusion est arrivée au troisième set. Les projecteurs se sont allumés, comme pour souligner l’importance de la scène. Et c’est là, alors que mon adversaire allait servir, que la vision est apparue, des spots ont révélé une affiche de cinéma installée sur le flanc de notre immeuble. Elle était géante, monumentale, écrasante… Une fresque à la gloire du septième art ! Du toit jusqu’aux fondations se dressait la silhouette de Spiderman. Il regardait droit devant lui et semblait surveiller la cité. Son épaule gauche se déployait vers mon appartement, juste à côté de mon lit. Je me suis figé pour contempler l’icône, comme en transe… Nous ne faisions qu’un : voilà toute l’explication ! Il avait pénétré mon esprit, réveillé mon corps et communiqué ses pouvoirs. Je savais maintenant d’où provenait mon énergie, ce sentiment de puissance.

« Pétrov… »
La balle a sifflé dans l’air et atterri sur mon bas-ventre.

(…) A suivre

7_vert

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Chroniques d'un super-héros, 11

    Incipit 1

    "Je couche avec Spiderman, enfin, pour être un peu plus précis, et Dieu sait qu'il faut l'être en ce monde, la précision est une sainte vertu, une bénédiction moderne, je dors toujours sur le ventre, la tête tournée vers l'est, dans une position vaguement foetale, à la perpendiculaire de son épaule gauche."

    Posté par michèle pambrun, vendredi 1 mai 2009 à 22:49:55 | | Répondre
Nouveau commentaire