jeudi 26 février 2009

Pour le plaisir

Stephane_mini

Dernièrement, un démarcheur est venu sonner chez moi pour me vanter les mérites d’un célèbre club de vente de livres par correspondance. À peine la porte entrouverte, adoptant le ton monocorde de celui qui vient de répéter des dizaines de fois sa leçon – et qui est maintenant capable de la seriner en songeant à autre chose –, il commence à me faire l’article :

- Vous connaissez France-Moisir ? C’est merveilleux, vous verrez : vous pouvez commander tous les best-sellers du moment et, au pire, si vous ne savez pas quoi choisir, nous vous envoyons la sélection du mois !
- Je suis désolé, mais je ne suis pas intéressé… J’ai déjà eu l’occasion de feuilleter votre catalogue et je sais déjà que vous ne vendez pas les livres que je lis…
- Cela m’étonne car chez France-Moisir nous proposons ce qui se fait de mieux dans tous les domaines ? …Vous lisez quoi ?
- Des essais, de la philo, Nietzsche beaucoup, ainsi que de vieux penseurs des années 1900 quelque peu oubliés…
- … Ah bon !... Mais… vous ne lisez jamais pour le plaisir ?

7_rouge_vif

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Pour le plaisir

    En écho...

    ...ça me rappelle ceci:
    "Un intellectuel, c'est quelqu'un qui entre dans les bibliothéques, même quand il ne pleut pas..."

    Posté par aglaé, jeudi 26 février 2009 à 10:23:13 | | Répondre
  • Posté par Stéphane, jeudi 26 février 2009 à 14:49:27 | | Répondre
  • France-Moisir ! Excellent ! Ce petit texte me "venge" de toutes les fois où j'ai eu pitié du vendeur porte à porte, me disant après tout il n'essaie pas de me fourguer un aspirateur, des livres même mauvais ça reste des livres... Je trouverai bien quelque chose...

    Posté par michèle pambrun, vendredi 27 février 2009 à 00:47:09 | | Répondre
  • Personnellement je n'ai jamais eu pitié de ces vendeurs qui sont effectivement persuadés qu'ils proposent "ce qui se fait de mieux dans tous les domaines". Au contraire, je leur en veux, car je ne sais jamais que répondre à leur question piège "Quel genre de livre lisez-vous?" Je lis de la littérature, mais c'est quel genre cela? Ils ne me comprennent pas et ils attendent que je dise "de l'histoire, de la science -fiction, des récits de vie, de l'érotique, etc.", bref, quelque chose qui rentre dans une de leurs catégories. Or je lis tout cela à la fois. Ils restent perplexes devant mon incapacité à expliquer quel genre d’ouvrage m'agrée et face à mon silence repartent irrités, persuadés de s'être adressés à quelqu'un qui ne sait même pas ce qu'est un livre, ce qui me chagrine un peu, je l'avoue ou me fait bien rire, c'est selon mon humeur du moment.

    Posté par Feuilly, vendredi 27 février 2009 à 08:24:00 | | Répondre
  • La solution

    Tu sais quoi, Feuilly ?
    La prochaine fois que telle mésaventure t'advient, il faudra que tu dises au fâcheux :
    - Monsieur, apprenez que je ne lis que les livres dont la couverture s'orne ....d'une tête de cochon !!! (sourire, bien sûr)
    Tu verras, il n'en aura pas à te proposer, déguerpira et ne reviendra plus jamais t'importuner...

    Posté par Bertarnd Redonne, vendredi 27 février 2009 à 10:14:55 | | Répondre
  • @Bertrand Méfie-toi, si ça se trouve ton bouquin se retrouvera un jour dans le catalogue France-Moisir (et à la limite, c'est tout le mal que je te souhaite!)

    Posté par SB, vendredi 27 février 2009 à 10:26:05 | | Répondre
  • Ses prétentions sont à la fois plus hautes et plus modestes !
    Cochon qui s'en dédit !
    Amitié

    Posté par Bertrand, vendredi 27 février 2009 à 11:12:07 | | Répondre
  • Moisir en France

    Lectrices, Lecteurs,
    Les Mains, les Plumes,

    Nous sommes quand même le pays inventeur de la littérature nom de Dieu. Nous n'allons pas nous laisser faire par la moisissure de la mollesse baveuse du commerce.

    Comment construire et vivre une vie d'être lisant au sein de l'assourdissant brouhaha des médias ?

    Ces fornicateurs de pixels nous menacent ouvertement. Ils flattent la non-lecture. Ils s'attaquent à l'aventure siamoise des soeurs Ecriture et Lecture, à sa mission formatrice, ludique, salvatrice, le nouage de ces deux soeurs qui constitue "la littérature" depuis 1647.

    Ne les laissons pas réaliser pour 2010 leur sinistre projet de mettre fin à cette aventure qui nous nourrit dans tous les sens du terme.

    A bas France Moisir et que l'Esprit des lettres les fasse pourrir, ces agents du vide.

    Y a qu'une dent dans la mâchoire à Jean Sarkozy, Prince qu'on sort.

    A jeudi prochain. Narval.

    Posté par Narval, vendredi 27 février 2009 à 19:02:31 | | Répondre
Nouveau commentaire