mercredi 18 février 2009

Tourner autour du pot

EU_miniature


Je vous demande pardon ? Comment ça, le temps ? Frais pour la saison ? C’est bien possible, ma foi, je ne m’étais pas posé la question, à croire que j’ai d’autres préoccupations aujourd’hui.
Venez-en donc au fait, je vous sens mal à l’aise ; à cet égard vos propos météorologiques sont éloquents. Allons, avouez : que voulez-vous me vendre ? Je ne suis preneuse, actuellement, que des Mystères de Marseille dans leur édition originale. Zola. Mais si, je vous assure, une œuvre injustement oubliée. Si vous ne l’avez pas en stock à l’arrière de votre Punto commerciale, ne m’importunez plus, vous serez gentil. Vos aspirateurs ne m’intéressent pas - eh bien oui, vous avez un faciès à fourguer des aspirateurs, pardonnez ma franchise, elle est aussi inévitable que ma personne en ce moment ; c’est votre faute, aussi, vous êtes sur mon passage et vous m’importunez, non ne me touchez pas, je déteste ça. …Pas d’aspirateurs ? Vous êtes sûr ? Vous m’étonnez. Centrales vapeur, alors ? Batteries de cuisine, taille-haies, échelles télescopiques pour gaucher ? Non plus ? Vous êtes plein de surprises. Très bien, alors, vous m’avez eue, je donne ma langue au chat, par pure curiosité, et puis nous retournerons tous deux à nos occupations.
Comment cela, rien à vendre ? Vous me compliquez la tâche, ce n’est pas très fair play. Je vous avais déjà catalogué vendeur en porte-à-porte, et moi n’ayant besoin de rien, j’aurais facilement pu remonter chez moi en oubliant votre existence, avec juste ce sentiment très vague et plutôt agréable d’avoir évité de justesse une conversation laborieuse. Eh bien non, c’est raté. Vous êtes embarrassé, je le vois bien. Quant à moi, je suis agacée. Je n’aime pas perdre mon temps. Alors dites-moi, que voulez-vous ?
Vous avez besoin d’aide. Oui, jusque là, j’avais compris. Vous êtes en panne ? Laissez-moi deviner : le pneu de la Punto est à plat. Ou bien la batterie. Et alors forcément, vous êtes entré ici, dans cette jolie résidence très calme et comme-il-faut, en pensant qu’elle abritait un garagiste ou un mécanicien susceptible de vous tirer d’affaire. Eh bien non, pas du tout : c’est une résidence résidentielle, ici, jeune homme. Et à titre personnel, je ne crois pas posséder de cric, ni de pinces crocodiles. Désolée.
…Redites-moi ça, pour voir ? En panne d’inspiration ? Et pourquoi voulez-vous donc être inspiré ? Pour écrire ? Parce que vous voulez écrire ? Et quoi donc ? Un roman ? Ah. Nous voilà bien. Vous en êtes sûr ? Votre décision est prise ? Mûrement réfléchie ? J’aurais mieux su gérer un aspirateur, à tout prendre. Même le modèle sans sac, aussi conservatrice que je sois, je crois que je m’y serais faite. Mais un roman ! J’en reste sans voix. Écrire … Publier, même ! Vraiment, c’est à ce point ?
Permettez que je m’asseye. Poussez-vous un peu, là. Un roman. Vous êtes drôle, vous. Et quel genre de roman, le savez-vous seulement ?

7_rouge_vif

Posté par Les 7 mains à 09:00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Tourner autour du pot

    Alors là! OUI!
    Magnifique!
    Histoire et style...
    Agladmirative et jalouse comme toujours.

    Posté par aglaé, mercredi 18 février 2009 à 09:45:34 | | Répondre
  • On tourne...

    Chère Emmanuelle Urien, nous voilà pris et bien pris dans cette conversation. Car il est là et bien là, ce tiers voulant écrire. Et cette jeune femme dans sa résidence "comme-il-faut", préférant les aspirateurs avec sac, on pourrait la dessiner ou la peindre, si on savait faire. On l'a en tout cas sous les yeux, et elle nous manque déjà... Son humour et sa bienveillance ne sont pas si monnaie courante...

    Posté par michèle pambrun, mercredi 18 février 2009 à 09:46:05 | | Répondre
  • Tous mendiants un peu d'inspiration.

    Zola, Marseille, Punto, centrales vapeur, pour gaucher, rien à vendre, panne, comme il faut, cric, aspirateur, genre de roman, sans voix, écrire. J'aime ce mendiant à la recherche de sa muse, quémandant de l'inspiration aux portes des villas endormies.Bon décalage pour ma journée. Merci Emmanuelle Urien.
    A la semaine prochaine. Bon vent. Narval

    Posté par Narval, mercredi 18 février 2009 à 10:31:41 | | Répondre
  • La manière dont ce blog se met en place me fait penser à "Pleutil" il y a qqs années et c'est un gros compliment...Un texte et un auteur par jour...par contre, les signatures n'étaient pas limitées aux pères fondateurs et on pouvait soumettre des écrits qui rentraient dans la danse..C'était chouette aussi...un jour il a disparu et je n'ai jamais su pourquoi....J'aiconnu de belles signatures, Ludovik Kaspar, Khalid Benslimane, Thierry Roquet, et d'autres....salu

    Posté par aglaé, mercredi 18 février 2009 à 11:59:29 | | Répondre
  • Oui, Pleutil était un bel exercice, et cultivait une très belle ambition. Aussi votre compliment nous va-t-il droit au coeur.

    Cela dit, il est vrai que le blog des 7 mains constitue un exercice un peu différent. D'abord nous faisons cela en amateurs, à nos heures perdues ; il n'y a, dans l'idée de départ, nul désir d'entreprendre quoi que ce soit de quasi- ou de semi-professionnel. Aussi nous limitons-nous aux "pères fondateurs", bien incapables que nous serions (ne serait-ce que par manque de disponibilité) de gérer l'afflux de textes de lecteurs. Mais bien sûr, les commentaires vous sont ouverts ; et qui sait si nous n'y découvrirons pas quelques perles... ?

    Ensuite, un peu à l'instar du "Clan des 7" de notre enfance, il s'agit de la petite aventure de quelques complicités, non exempt d'un certain goût pour le potache. Et puis, le projet n'est pas fait pour durer - même si nul ne sait ce que l'histoire nous réserve...

    Encore merci.
    MV, pour Les 7 mains

    Posté par Les 7 mains, mercredi 18 février 2009 à 12:11:28 | | Répondre
  • Et d'ailleurs...

    ...c'est très sympa comme ça.....aglamitiés

    Posté par aglaé, mercredi 18 février 2009 à 14:25:19 | | Répondre
  • Merci

    Bien contente de vos réactions, amis lecteurs... il va s'agir de garder le rythme!

    À mercredi, alors.

    Emmanuelle Urien

    Posté par Emmanuelle, mercredi 18 février 2009 à 18:26:16 | | Répondre
Nouveau commentaire